Qu’est ce qu’une fashionista ?

Chaque individu vit à sa manière les répercussions que son milieu de vie lui impose. Les différentes tendances, dans le cadre de la mode, sont perçues de manière variée selon les consommateurs potentiels. Si certains n’y accordent aucune importance vitale, d’autres semblent ne pouvoir vivre qu’en suivant le courant des nouveautés. Voici un portrait rapide de ces derniers, consommateurs invétérés de mode sous tous ses aspects.

Caractéristiques générales

En véritable victime de la mode, la personne concernée est généralement du sexe féminin. Ado, jeune femme ou femme accomplie, elle se sent obligée d’assouvir son besoin de toujours être au courant de tout ce qui peut tourner autour de la mode. Dernière tendance vestimentaire, évolution dernier cri d’un accessoire, évènement important, elle doit avoir connaissance de tous les détails sur chaque élément précis relatif à chaque article de mode à sa sortie (ou même avant). Son principal souci concerne le fait de pouvoir entretenir l’image de celle qui suit la mode de près, et dont la garde-robe renferme la plupart sinon toutes les marques célèbres et reconnues des plus grands stylistes.

Avantages

En conséquence à cette culture tournée vers l’entretien de l’image, la fille qui se place en fashion victim bénéficie tout de même de points positifs certains. Le premier se matérialise bien entendu par la possession des derniers produits tendance, ce qui assouvit son besoin de toujours paraître à la pointe de la mode. D’autre part, cette quête l’amène à côtoyer une certaine classe sociale lors d’évènements spécifiques, par exemple lorsqu’elle s’offre la possibilité d’assister à un défilé de mode.

Défauts

Mais le fait de tout savoir sur les tendances et de posséder tous les articles relatifs à la mode n’offre pas que des avantages, au contraire. En fait, ce sont surtout les points négatifs qui en résultent qui ont donné cette appellation de fashionista, qualification ironique d’une personne soumise à la fois aux préjugés de la société et à l’influence des industries de la mode qui voient en elle une source intarissable de revenus. En effet, quitte à dépasser son pouvoir d’achat au point de vivre au-dessus de ses moyens, la fashionista se double généralement d’une acheteuse impulsive et compusive. Par ailleurs, il n’est pas rare de la voir habillée avec un évident manque de goût et de style, l’important étant d’arborer des tenues de marque et à la dernière tendance, même si celles-ci ne s’accordent en aucune manière.